Visites sur les terres de Boeing à Seattle : configuration et assemblage du 737

Chers Avgeeks, me voilà de retour pour la suite des aventures à Seattle. Transavia m’a fait le beau cadeau de réaliser l’un de mes rêves : partir avec eux pour aller récupérer un Boeing 737 tout neuf, fraîchement sorti des usines de Renton. Alors si vous vous demandez à quoi ressemble une usine d’assemblage de Boeing, comment se passe la réception d’un avion par une compagnie ou encore à quoi ressemble un vol façon « jet privé » pour ramener le nouvel arrivant à la base, vous êtes au bon endroit ! Attachez-vos ceintures, on part tout de suite pour Seattle ! ✈️

Partie 1 – Seattle, l’empire de Boeing et du mythique 737

IMG_1105.JPG

Après 9h15 de vol passées bien trop vite avec Air France en classe Business (reportage à retrouver par ici), nous avons été chaleureusement accueillis à Seattle par les équipes Boeing. Les présentations effectuées, nous avons été invités à rejoindre notre bus pour l’hôtel situé en plein centre-ville. Imaginez embarquer dans un bus à l’américaine logoté Boeing : ce ne serait pas le paradis des Avgeeks par ici ? Le décor était planté, l’aventure américaine pouvait commencer ! 🇺🇸

IMG_6062.jpg

A Seattle, pendant 2 jours, nous avons vécu au coeur des terres de Boeing. Pendant que « notre » futur avion, le F-HTVJ, passait les ultimes tests de conformité et d’essais en vol avec les équipes techniques de Transavia, nous avons plongé dans l’univers du 737, de son histoire et de sa fabrication.

Le 737, quelle histoire !

C’est le moins qu’on puisse dire. Le 737, c’est ni plus ni moins l’avion le plus commandé au monde. Celui qui a séduit le plus de compagnies aériennes, 583 au total. Vous-même faites peut-être partie des 22 milliards de passagers à avoir volé avec l’un des 14’500 avions commandés. Cette success story a même aujourd’hui sa place dans le Guinness des records, depuis la livraison du 10’000ème exemplaire en mars 2018, quelques jours avant notre arrivée à Seattle.

TO 737 2
La carte des compagnies clientes du 737 – Février 2018 – © Boeing

Pour nous parler du 737, nous avons eu la chance de rencontrer M. Jeff Haber, Directeur Produit et Marketing. Une présentation à l’américaine, très vivante, presque un one-man show – so cool ! Et quand en introduction, M. Haber se présente en nous racontant que ça fait 30 ans qu’il travaille chez Boeing et qu’il a effectué le premier vol du 757 – ça force le respect ! 🙌🏻

737_TO_1

Pour revenir à la genèse de l’histoire du 737, sachez que la toute première version  de l’avion a volé en 1967. La version dite « Classic » est née en 1984 puis la version NG pour « Next Generation » lui a succédé en 1998. C’est celle des avions de la flotte de Transavia. Et enfin, la dernière version en date, le 737 MAX, date de 2017. Riche d’innovations technologiques, le dernier-né de la famille 737 se veut encore plus efficace que ses prédécesseurs. Le MAX affiche en effet une économie de carburant record de l’ordre de 20% par rapport au NG. D’ici quelques mois, la production de NG s’arrêtera et seule la version MAX sera produite à Renton.

TO 737 3.png
La chronologie du Boeing 737 – Février 2018 – © Boeing

Le 737 est aujourd’hui le seul avion commercial monocouloir produit par Boeing. Pour capitaliser sur cet avion rodé et proposer aux compagnies de la flexibilité, le constructeur propose pour chaque version différents modèles (du « -7 » au « -10 » pour le MAX par exemple) dont la capacité et la taille sont croissants. Cela permet de répondre aux besoins de chaque compagnie, qu’il s’agisse du rayon d’action ou du nombre de sièges maximum à bord.

TO 737 4
Capacités 737 MAX – Février 2018 – © Boeing
TO 737 5
Rayon d’action du 737 NG en Europe – Février 2018 – © Boeing

Vous l’aurez compris, quelque soit votre besoin, Boeing pourra y répondre ! 😎 Il ne vous reste plus qu’à choisir précisément votre modèle… et signer ! N’oubliez pas de contacter votre banque avant tout de même… Le 737-800 par exemple est affiché en prix catalogue à 100 millions de dollars 💰 .

Comment équiper son avion ? Visite du configuration center

Mais en fait, choisir le modèle n’est que la première étape de votre parcours d’acquisition d’un Boeing 737. Il faut à présent sélectionner les équipements intérieurs de votre avion ! 💺

Et c’est là que le Centre de Configuration intervient. Boeing nous a ouvert les portes de cet endroit incroyable, où les compagnies aériennes se rendent pour sélectionner TOUT ce qui se trouvera à l’intérieur de l’avion. Beaucoup de personnes comparent cet endroit à un magasin IKEA. C’est exactement ça, à ceci près que le prix de chaque élément choisi peut avoisiner la dizaine de milliers de dollars 😅

img_5922.jpg

Commençons avec le choix crucial, qui vous intéresse forcément beaucoup lorsque vous prenez l’avion… le siège ! C’est un élément déterminant dans le confort de vol. Une grande salle y est consacrée, dans laquelle on retrouve 6 blocs de plusieurs sièges. De la classe Eco à la classe Affaires, on découvre une dizaine de modèles d’équipementiers différents. A partir de là, vous savez ce qu’il vous reste à faire : tous les tester ! 😁

IMG_5939

IMG_1076

IMG_1075

IMG_1083.JPG

Voici ci-dessous le siège qui équipe les avions Transavia. Il s’agit du Pinnacle de B/E Aerospace. A noter : les accoudoirs se relèvent chez Transavia!

IMG_1084

Chaque siège dispose d’une référence située à l’arrière du dossier, comme dans un magasin traditionnel finalement. Il ne vous reste plus qu’à passer commande une fois le choix validé. C’est également dans cette grande salle qu’on trouve un autre élément important pour le passager : les toilettes ! Aussi drôle que cela puisse paraître, oui, sachez qu’il faut choisir entre plusieurs « modèles » de toilettes. Le système d’ouverture de la porte peut lui aussi varier.

Et enfin, les compagnies disposent également dans cette salle d’exposition de stands d’équipementiers d’IFE (Inflight Entertainment). Rares sont malgré tout les 737 équipés de systèmes de divertissement individuels, leur rayon d’action les prédestinant surtout à des vols moyen-courrier.

IMG_1086

On poursuit avec un autre choix, plus esthétique cette fois-ci, celui de la couleur du tissu des sièges et de la moquette. C’est dans une cabine reconstituée à taille réelle que la compagnie cliente peut tester des échantillons de tissus et couleur. On peut également comme dans un vrai 737 modifier la luminosité et la couleur du « Sky Interior ». Le « Sky Interior », c’est la configuration lumineuse des derniers Boeings. L’équipage de l’avion peut aussi modifier la couleur de lumière diffusée dans la cabine pendant le vol. L’objectif premier est de vous permettre de « mieux » vivre votre vol et d’atténuer les effets du décalage horaire. Cette technologie développée pour le 787 à l’origine a ensuite été appliquée sur le 737.

IMG_5926

IMG_1071.JPG

Voici ci-dessous l’écran de contrôle du Sky Interior. Des « atmosphères » sont pré-enregistrées, pour chaque étape du vol (embarquement – croisière – nuit – déjeuner par exemple), mais la compagnie a aussi la possibilité de diffuser la couleur qu’elle souhaite… Comme du vert chez Transavia ! 💚😉

IMG_1061

Une fois cet aspect cosmétique réglé, il faut s’atteler à choisir un élément extrêmement important, non pas pour les passagers, mais pour les équipages : les galleys !

Les galleys, ce sont ces espaces fermés, mystérieux pour la plupart des passagers. Vous n’y avez pas accès et ceux-ci sont fermés par des rideaux. C’est là que l’équipage stocke et prépare de quoi vous sustenter et vous rafraîchir pendant le vol. C’est aussi leur espace de repos. Il faut donc que l’espace, forcément restreint, soit extrêmement bien pensé et organisé pour que le travail des hôtesses et stewards soit facilité au maximum. Là encore, vous avez le choix : les aménagements des différents équipementiers sont exposés, ainsi que les fours et autres machines à café.

IMG_1068

Chez Transavia, c’est le français Zodiac Aerospace qui équipe les galleys ! Voici ci-dessous par exemple, le galley arrière, celui qui se trouve tout au bout de l’avion. Observez comme ses formes sont faites pour épouser au millimètre celles du fuselage de l’avion !

IMG_1064.JPG

IMG_1065.JPG

Et voici ci-dessous un galley avant, plus petit puisqu’il se situe au niveau de la porte d’embarquement, entre la cabine et le poste de pilotage.

IMG_5936

Maintenant que nous avons fait le tour du centre où sont sélectionnés les éléments de configuration intérieure de l’avion, passons au concret et découvrons comment les 737 sont assemblés ⚙️⚒

Renton : et le 737 prend vie !

L’usine d’assemblage finale des 737 se trouve précisément à Renton. Un endroit fantastique, où l’on se sent extrêmement petit. Imaginez… l’usine est haute comme un bâtiment de 9 étages et grande comme 10 terrains de football, soit 70’000 m².

IMG_1243

Sur la passerelle de laquelle nous dominions toute l’usine, nous pouvions apercevoir une vingtaine de postes de travail, tous occupés par un avion. L’organisation est très claire : à chaque poste sa fonction, qu’il s’agisse de monter les ailes, les câblages, le train d’atterrissage, les sièges ou encore, dernière et ultime étape, d’attacher les moteurs. Car oui, les moteurs étant les pièces les plus chères de l’avion, ils sont montés en dernier.

Nous découvrons avec émerveillement cet immense espace où les ouvriers s’activent autour des 737 en devenir. On aurait envie d’y rester des heures pour scruter attentivement tout ce qui se passe.

IMG_1217.JPG

Les pièces et outillages sont stockés à l’écart des avions. Tous sont numérotés pour qu’aucun élément comme un outil ou une autre pièce ne puisse être « oublié » à l’intérieur d’un avion avant qu’il ne passe à l’étape suivante de la chaîne.

Cela semble à peine croyable mais il suffit de 8 jours pour assembler un avion. S’en suivent 3 jours de peinture puis 1 semaine de tests.

A chaque poste, des lumières vertes, oranges ou rouges sont là pour indiquer s’il y a un souci 🚦. Lorsque l’ampoule rouge est allumée, autant vous dire que quelque chose ne va pas ! 🚨 Cela indique un problème bloquant, dont la non-résolution risque de mettre en retard toute la chaîne. Les managers et ingénieurs dont les bureaux se trouvent au plus haut de l’usine pour disposer d’une vue d’ensemble, reçoivent alors une alerte. L’objectif est bien sûr de régler au plus vite le problème.

IMG_1226.JPG

IMG_6021

Vous pourrez peut-être observer sur les photos des rails sur lesquels sont positionnés les avions. S’il fut une époque où les avions étaient ainsi en permanence en mouvement et avançaient, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Un seul mouvement quotidien a lieu, à minuit.

En revanche, s’il est une étape impressionnante qui peut arriver à tout moment de la journée, c’est l’arrivée d’un nouveau tronçon central. Nous avons eu la chance d’assister à ce moment. Les immenses portes du hangar s’ouvrent alors, laissant entrer la vive lumière extérieure. Le fuselage acheminé par train depuis Wichita dans le Kansas à 3’200 km de là entre alors sur un véhicule dans l’usine. Une fois qu’il a été solidement harnaché, c’est une grue fixée au plafond qui le soulève. En quelques minutes, le fuselage de 40 m de long passe de l’entrée au fond du hangar pour prendre la position n°1. Les ailes suivent le même chemin, elles seront fixées ultérieurement.

29942813_10155803656979230_1627255182_o
Le fuselage est au plafond, en cours d’acheminement vers la position n°1 © Séverine

Si les avions sont tous vert émeraude, de la couleur du revêtement dont ils sont recouverts afin de les protéger jusqu’à la finalisation de l’assemblage, il n’en reste pas moins que leurs empennages laissent apparaître une infime partie de leurs futures couleurs. La devinette commence alors. A partir de ces indices de couleur, à vous de reconnaître un maximum de compagnies ! 🧐🤔

IMG_1230

Petite anecdote : sur la photo de droite ci-dessus, on peut apercevoir une livrée avec laquelle vous n’êtes peut-être pas encore familier et pour cause. Il s’agit du premier Boeing 737 de Air Italy, anciennement Meridiana, dont 49% du capital est détenu désormais par le groupe Qatar Airways. A l’époque de notre visite, la présence de cet avion devait rester top secrète ! Depuis, l’avion est sorti d’usine et a dévoilé fièrement sa livrée complète (très jolie d’ailleurs !).

airitaly-meridiana-qatar-airways

air-journal_Air-Italy-737-MAX-8-sol6

Il est à noter que l’usine est divisée en 2 grands hangars. Chaque hangar est dédié à l’assemblage d’un type avion : le 737 NG ou le 737 Max. Ce sont aujourd’hui 47 avions qui sortent chaque mois de l’usine de Renton. L’objectif est d’augmenter la cadence à 52. Un défi de plus qui n’effraie pas les équipes Boeing.

A Seattle, ce ne sont pas moins de 70’000 salariés qui oeuvrent chaque jour à la construction des aéronefs, soit 10% de la population de la ville ! 😲 9’000 d’entre eux sont dédiés à la chaîne du 737. Les autres sont basés sur les sites d’Everett et travaillent sur d’autres avions comme le légendaire 747 ou encore le plus récent 787.

Chapeau aux équipes ! Le temps de quelques derniers clichés et il fut déjà temps pour nous de quitter l’usine de Renton. Un moment inoubliable !

image1
Merci à Nathalie Stubler, PDG de Transavia, pour ce très sympathique tweet & la photo souvenir !

Je vous quitte avec une vidéo Boeing consacrée à l’assemblage d’un 737 Transavia, de quoi poursuivre un peu le rêve américain 🇺🇸

Pour découvrir les photos de la cérémonie de livraison de notre avion, le F-HTVJ, c’est par ici !

A très vite les Avgeeks… 👋🏻

Voyage réalisé sur invitation de Transavia France et Boeing

cropped-cropped-image41.png

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s