« Femme et Pilote », portrait : Yasmina

Bonjour les Avgeeks ! Ravie de vous retrouver pour un nouveau portrait de « Femme et Pilote » ! La place des femmes dans le secteur aéronautique est encore en 2020 un sujet. Le secteur reste majoritairement masculin, notamment parmi les pilotes. Chez Air France par exemple, la proportion de femmes pilotes est d’environ 8%. Vous trouvez que ça fait peu ? Pourtant dans le monde, ce chiffre baisse encore et descend jusqu’à… 3% selon l’OACI ! Et pourtant, nul doute que l’aéro passionne les femmes autant que les hommes. Alors pour encourager des vocations parmi les Avgeekettes, nous nous sommes intéressés avec le blog Gate 7 aux parcours de femmes pilotes. Vous allez découvrir au fil des semaines nos interviews de femmes passionnantes, que je suis ravie de mettre à l’honneur. Je les remercie toutes pour leur temps et leurs partages.

Notre deuxième invitée de « Femme et Pilote » est Yasmina, pilote au Moyen-Orient. L’interview de Yasmina est particulière, car je l’ai réalisée il y a quelques semaines de cela, et depuis, je n’ai plus de ses nouvelles et ses comptes sur les réseaux sociaux ont été supprimés. Pour la protéger, j’ai donc modifié son nom et anonymisé son témoignage. J’ai décidé de le publier ainsi malgré tout, pour montrer sa force de caractère, sa détermination, ses valeurs. Yasmina, si tu me lis, j’espère sincèrement que tu vas bien.

Bonjour Yasmina, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour à tous, je m’appelle Yasmina. Je pilote sur A320 / A321 pour une compagnie aérienne privée du Moyen-Orient. Je totalise aujourd’hui 3 000 heures de vol sur ce type avion et ai obtenu ma licence de pilote (ATPL – Airline Transport Pilot License) en 2018 👩‍✈️

Comment es-tu devenue pilote ?

Mon parcours pour être pilote n’a pas été simple, car mes proches voulaient que je sois ingénieure alors que je rêvais d’être pilote depuis mon enfance. Du coup, j’ai décidé de faire les deux : j’ai obtenu une licence d’Ingénieur de l’Université d’Architecture et d’Environnement ET ma licence de pilote commercial, en même temps ! 👩‍🎓👩‍🎓

L’aviation est-elle pour toi une passion en plus d’être ton métier ?

Oui, totalement. Chaque vol, chaque jour, m’apporte beaucoup de joie et d’espoir, me rappelle les challenges que j’ai dû relever. Devenir pilote m’a rendue plus courageuse, ça m’a appris à prendre des risques, à me dépasser, à oser entreprendre un projet qui me correspond, même quand tout le monde voulait m’en dissuader.

Comment fais-tu pour trouver un équilibre entre ta vie professionnelle et ta vie personnelle ?

Être une femme et être pilote à la fois est très épanouissant mais aussi plein de challenges. Je suis très reconnaissante d’avoir ces deux rôles dans ma vie. Il faut impérativement être multi-tâches et savoir garder son calme pour ne pas être dépassée. Il est très important aussi de pouvoir compter sur le soutien de ses proches pour pouvoir trouver le bon équilibre qui convienne à tous.

Un souvenir particulier de ton métier que tu souhaiterais partager avec nous ?

Mon plus beau souvenir reste sans aucun doute associé au jour où j’ai participé à un vol dont l’équipage était 100% féminin. Une grande première dans toute l’histoire de mon pays ! Ça a été un grand moment pour moi et je suis très fière d’avoir fait partie de cette aventure.

De manière plus générale, ce que j’adore dans mon métier, c’est qu’il n’y a aucune routine ! Je peux voyager partout dans le monde, à n’importe quel moment. Une fois dans le ciel, aucun mot, aucune photo, aucune vidéo ne peut décrire ce que je vois ou ce que je ressens. Voler est tout simplement magique ! 🤩

La majorité des pilotes au monde sont des hommes. Penses-tu qu’exercer ce métier en tant que femme fait une différence ? Est-ce un avantage ou un inconvénient selon toi ?

Les jeunes filles et les jeunes femmes travaillent très dur durant leurs études pour atteindre leurs objectifs. Pour autant, les femmes restent très largement minoritaires dans le secteur aéronautique, particulièrement dans les rôles techniques d’ingénieurs et de pilotes.

C’est évident qu’être une femme pilote fait une différence. Seules 3% des pilotes au monde sont des femmes. C’est pour cette raison que j’ai envie d’être un exemple pour des jeunes filles passionnées et motivées, d’être cet exemple que je n’ai pas eu moi. Je suis persuadée que ce métier est un mélange de caractéristiques masculines et féminines. La précision, être multitâche, avoir de bonnes capacités de communication sont pour moi essentielles pour être un bon pilot. Les femmes ont, je crois, bien souvent ces qualités. Il faut également avoir une grande confiance en soi et être assertif, savoir faire passer ses idées clairement. Ces traits là sont parfois plus catégorisés comme masculins.

Un grand merci Yasmina pour ces partages. Pour finir, quel(s) conseil(s) donnerais-tu à une fille qui rêverait d’être pilote ?

Je lui dirais « Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie ». La persévérance est la clé, n’abandonne jamais tes rêves. Crois en toi, tu es forte et tu peux dépasser tous les obstacles 🙏

J’espère que Yasmina vous aura inspiré par sa force et son courage. Une nouvelle fois, je pense à elle, et j’espère qu’elle va bien. Quant à nous, je vous donne rendez-vous bientôt pour un nouveau portrait de « Femme et Pilote » ! Et pour retrouver le premier portrait, celui de Amber, c’est par ici !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s